Quand “Médor” et “Gribouille” s’assurent

Assurer son chat et son chien, c’est possible et plutôt tentant même. Mais il faut attentivement peser le pour et le contre avant de se décider.

Avec 1,4 million de chats et 500 000 chiens en Suisse, le marché des assurances pour animaux a encore de beaux jours devant lui.

Mais est-ce vraiment indispensable d’assurer Médor et Gribouille? Avant tout, il convient de récapituler le montant des frais occasionnés par l’animal au cours des dernières années pour évaluer si le jeu en vaut la chandelle. Mais aussi de déterminer de quel genre d’assurance on a besoin pour son animal: maladie et/ou accidents ou encore décès?

Si le propriétaire se décide finalement à en souscrire une, il devra s’y prendre suffisamment tôt, car, comme dans le domaine de l’assurance maladie, les compagnies font la chasse aux bons risques en limitant l’âge d’admission: de trois mois à sept ans en général (quatre ans à Epona, quatre ans pour les chiens et six ans pour les minets à La Mobilière). Et pour cause! En règle générale, les premiers problèmes se manifestent aux alentours de la septième année.

Des exceptions à la pelle

Pour une même franchise, la prime mensuelle varie sensiblement d’un assureur à l’autre: entre 9.90 fr. et 23.55 fr. pour un chat et entre 19 fr. et 70 fr. pour un chien (voir tableau). Attention toutefois: le montant ne fait pas tout! Avant de signer un contrat, il faut en effet prendre le temps de lire attentivement les prestations proposées, puisque les exclusions sont nombreuses. Ainsi, la pose d’une puce électronique, la castration, la stérilisation ou encore les aliments diététiques ne sont pas pris en charge. C’est également le cas des frais de vaccination, à l’exception d’Animalia qui y participe à hauteur de 50 fr. par an (hors franchise). Quant à l’euthanasie, seules Helvetia et La Mobilière la couvrent entièrement. Les interventions de chirurgie plastique et reconstructive à des fins esthétiques (sic!) ne sont non plus pas assurées.

A l’exception de La Mobilière, les compagnies appliquent toutes un délai de carence après la signature du contrat: il est de 30 jours chez Animalia et Helvetia pour les maladies (pas de délai quant aux accidents). Il varie en revanche selon les cas à Européenne (accidents: 10 jours, maladie: 30 jours, maladie chronique: trois mois) et à Epona (aucun délai pour les accidents, maladie: 30 jours, maladies chroniques: six mois. Par conséquent, si un pépin survient durant ce laps de temps, l’animal ne pourra pas bénéficier des prestations. Enfin, on veillera également à demander les conditions de résiliation en cas de vol ou de disparition de longue durée de l’animal. Cela vaut tout particulièrement pour les chats qui adorent vadrouiller…

Source : Bon à savoir (février 2014)
Chantal Guyon

assurance

Faire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée